Translate

mercredi 7 août 2019

23 Août 1989 - 23 Août 2019 : 30 ème anniversaire de la Voie Balte ( Balti Kett en estonien, Baltic Way ou Baltic Chain en anglais)





"La Voie balte-trois pays main dans la main"
Estonie - Lettonie - Lituanie
 
23 août 1989







Le 23 Août 1989 ,près de deux millions de Baltes (sur environ 7 millions) - Estoniens ,Lettons ,Lituaniens - se tenant par la main ,ont surpris le monde en formant une impressionnante chaîne humaine de 600 km de long , traversant les trois États baltes ,depuis la tour de Toompea à Tallinn (Estonie) jusqu'au pied de la Tour Gediminas à Vilnius (Lituanie), en passant par Riga (Lettonie) .

Cette chaîne humaine était leur manière de "commémorer" le 50ème anniversaire du pacte Molotov-Ribbentrop. 
Ils exigeaient conjointement la reconnaissance des clauses secrètes du pacte Molotov-Ribbentrop et le rétablissement de l'Indépendance des États baltes.

Cette chaîne humaine était donc leur façon d'exprimer la condamnation de ce pacte ,et leur immense espoir en l'avenir ,l'espoir de retrouver leur Indépendance et leur Liberté .

La Voie balte est un phénomène qui a montré comment trois petits pays - les États Baltes - indépendamment de leurs caractéristiques nationales individuelles uniques, ont su créer une synergie interculturelle ,à la fois à l'intérieur de chaque État mais aussi entre les trois États baltes au nom d'un objectif commun - surmonter les conséquences de la Seconde Guerre mondiale et détruire les régimes totalitaires.

La Voie balte est un symbole historique qui est vivant dans la mémoire collective, enrichissant la compréhension du sens et des valeurs de la solidarité et de la liberté d'expression.






Itinéraire de la Voie Balte  




La Voie balte ,une chaîne humaine 
liant trois États sur un même chemin vers la liberté















Qu'est ce que le pacte Molotov-Ribbentrop ?
 
Le pacte Molotov-Ribbentrop (Traité de non-agression entre l'Allemagne et l'Union des républiques socialistes soviétiques) fut signé le 23 Août 1939 à Moscou par Viatcheslav Molotov et Joachim von Ribbentrop ,respectivement ministres des Affaires étrangères de l'Union soviétique et de l'Allemagne nazie .

Ce pacte ,accord de non agression incluant un protocole secret ,définissait aussi une répartition des sphères d'influences de l'Allemagne et de l'URSS dans les pays les séparant. Il fut rompu de facto le 22 juin 1941, lorsque l'Allemagne nazie envahit l'URSS , conduisant à l'occupation et à l'annexion des trois États baltes -

Ce n'est que le 23 août 1988 que le contenu secret de cet accord a été rendu public .
Une année plus tard ,le 23 août 1989 ,un rassemblement massif est organisé par les mouvements nationaux des trois pays baltes : le Front populaire d'Estonie (Rahvarinne), le Front populaire de Lettonie (Tautas fronte),et le mouvement réformateur de Lituanie (Sajudis).

C'est ainsi qu'est née la Voie Balte , remarquable acte de solidarité qui a suscité beaucoup d'attention à travers le monde , ce 23 août 1989 ! 
Une telle mobilisation ne s'était encore jamais vue nulle part !
La Voie Balte a montré que les trois États baltes ,indépendamment de leur identité nationale propre ,pouvaient unir leurs forces pour trouver le chemin de la Liberté .




Monument to the Baltic Way in Estonia


L'impressionnante chaîne humaine ,associée à la pression internationale grandissante en faveur de la révélation de la vérité historique ,a donné une impulsion décisive au rétablissement de l'indépendance nationale de l'Estonie ,de la Lettonie et de la Lituanie ,encourageant dans le même temps les mouvements démocratiques dans toute l'ancienne Union soviétique .
Peu après (février-mars 1991), des référendums officiels sont organisés, montrant la forte mobilisation des Baltes pour leur indépendance : 90% en Lituanie, 77% en Estonie et 73% en Lettonie.
L'échec du putsch soviétique d'août 1991 - où la ligne dure des communistes ne parvient pas à prendre le pouvoir - permet aux pays baltes de déclarer leur indépendance politique, que de nombreux pays occidentaux s'empressent de reconnaître.
Ayant perdu toute marge de manœuvre, Moscou se voit obligé de suivre le mouvement et reconnaît leur indépendance le 4 septembre 1991, trois mois avant que ne disparaisse l'Union Soviétique. 


--------------------------------------


Le patrimoine documentaire de "La Voie Balte", 
d’une exceptionnelle valeur, a été classé au registre "Mémoire du monde" de l’UNESCO le 30 Juillet 2009.

Des documents importants et soigneusement sélectionnés reflètent l'histoire des 600 km d’une longue chaîne humaine le 23 août 1989 - le 50ème anniversaire du pacte germano-soviétique de non-agression de 1939 et son protocole secret. Ce fut une manifestation unique et pacifique qui a uni les trois pays dans leur marche pour la liberté.




Vidéo "Mémoire du monde-UNESCO"



------------------------



Un autre article intéressant sur le blog d' ESTONIE-TALLINN :





Vidéos de la Voie Balte 






dimanche 14 juillet 2019

Haapsalu , côte ouest de l'Estonie

Kuursaal à Haapsalu
juillet 2012


Je suis allée deux fois à Haapsalu ,en mars 2011 et en juillet 2012 : temps gris et froid avec des restes de neige en mars 2011, mais bien plus chaud et ensoleillé en juillet 2012 .Je vous conseille d'ailleurs de visiter cette charmante ville en été .

Haapsalu (anciennement Hapsal) est une ville de la côte Ouest de l'Estonie, dans la province de Läänemaa .Sa population est d'environ 11 000 habitants. Elle est située à 100 km à l'ouest de Tallinn .
C'est une ville thermale et une station balnéaire très populaire en Estonie.

La ville a été fondée entre 1260 et 1270, sous le nom suédois d’Hapsal, dénomination qu'elle conservera jusqu'à l'indépendance de l'Estonie en 1918.
Elle était une importante mission de l'évêque suédois de l'île d'Oesel-Wiek, jusqu'à la Réforme protestante et fut érigée en ville diocésaine.
Les premières chartes datent de 1279 et le château d'Hapsal, lieu de résidence de l'évêque, fut construit à cette époque. La ville fut alors colonisée par les Allemands, les Danois et les Suédois (qui émigrèrent tous après la Seconde Guerre mondiale).
Elle fut visitée par Pierre le Grand en 1715 et entra dans l'Empire russe, vainqueur de la Suède, en 1721. Elle fit partie du gouvernement de Reval, renommé gouvernement d'Estland en 1796 et était un chef-lieu de district.
Elle était réputée pour ses bains de boue et fut un lieu de villégiature de l'aristocratie pétersbourgeoise.
Tchaïkovski et Nicolas Roerich y vinrent en vacances et fréquentèrent le Kuursaal*, construit en 1898. La ville est célèbre pour ses jolies villas Jugendstil. La gare Art Nouveau, construite en 1907, reliait Hapsal à Saint-Pétersbourg. Elle est aujourd'hui un musée.
*Kuursaal 
Ce bel édifice en bois ,élevé au bord de l'eau en 1898,était à la Belle Époque,le centre de la vie mondaine. Un orchestre s'y produisait chaque jour en saison,et les vacanciers s'y retrouvaient pour danser et échanger quelques propos mondains... Bien restauré,le lieu a retrouvé sa vocation première et une partie de son lustre d'antan.

Un kursaal, mot tiré de l'allemand et signifiant "salle de cure", est un bâtiment de loisirs, typique de l'architecture du Nord de l'Europe du XIXe siècle, souvent bâti dans les stations thermales puis, plus tardivement, dans les stations de bord de mer, dont il est, avec le centre de soins, l'élément le plus représentatif.


 La forteresse d'Haapsalu
2 avril 2011



En parcourant les ruelles du vieil Haapsalu , on découvre un grand nombre de maisons de bois , certaines pimpantes et fraîchement rénovées toisant fièrement leurs voisines à l'allure quelque peu défraichie.
Nos pas nous amènent sur la place du château (Lossi plats) ,où se dresse ce qui reste de la forteresse. Le château épiscopal (Piiskopilinnus) dont la construction a été commencée en 1279 pour protéger la cathédrale ,s'est agrandi avec les évêques successifs ,jusqu'au dernier d'entre eux ,Johannes Kievel(1515-1527).
A son époque ,la forteresse était ceinte de murailles d'une quinzaine de mètres de hauteur. Dégradée lors de la guerre de Livonie, puis réaménagée par les Suédois qui envisageaient d'y édifier un palais ,elle fut finalement démantelée par Pierre le Grand au cours de la guerre du Nord.
Malgré ces vicissitudes et les outrages du temps ,le château ,qui a conservé une bonne partie de ses murailles et quelques tours, a encore fière allure .
Deux tours sont accessibles ,dont celle de la Dame Blanche (Valge Daam).


Histoire de la Dame Blanche d'Haapsalu 

Ayant eu le malheur de s'éprendre d'une beauté locale,un chanoine de la forteresse reçoit sa belle (déguisée en garçon ,toute présence féminine étant interdite dans l'enceinte du château) chaque soir dans sa cellule. Et ,bien entendu, les deux tourtereaux sont pris en flagrant délit. Tandis que le chanoine coupable est enfermé dans le donjon, la jeune fille est emmurée vive dans la muraille du baptistère en cours de construction.
Mais son âme ne trouve pas le repos: et c'est ainsi que chaque année  en août ,les nuits de pleine lune,depuis la tour située en face du baptistère ,les amateurs de fantômes se réunissent dans la tour de la Dame Blanche pour voir apparaître une silhouette blanche qui erre à la recherche de son amour perdu.



 La forteresse d'Haapsalu 
Juillet 2012

 La forteresse d'Haapsalu 
 avril 2011



Kuursaal à Haapsalu
 avril 2011


Kuursaal



Kuursaal



Kuursaal










Association Francophile d' Haapsalu , Estonie : est un blog qui a pour objectif de vous faire découvrir Haapsalu, charmante et romantique petite ville d'Estonie. Tourisme, visite, hébergements, restaurants...tout ce que 'on peut faire sur une journée, deux jours...ou plus !



Sources :
Guide Michelin Pays baltes

mercredi 3 juillet 2019

Les curieuses petites rues du vieux Tallinn


Pikk Jalg



C'est en faisant des recherches pour le post "Bogapott ,un café très tranquille dans le vieux Tallinn" que j'ai trouvé sur le site "Tourism.tallinn" un article sympathique sur quelques rues du vieux Tallinn : "Choisissez votre rue favorite dans la Vieille Ville"


"La Vieille Ville de Tallinn se divise en deux parties, la ville basse et la ville haute (aussi appelée Toompea). Ces deux villes étaient jadis séparées par des portes fortifiées, comme s’il s’agissait de deux cités distinctes. Aujourd’hui, la combinaison des deux, avec la ville haute perchée sur son éminence calcaire et la ville basse s’étendant à ses pieds, donne une silhouette très expressive, que l’on distingue de loin, aussi bien depuis la terre que de la mer. La ville basse est l’une des cités médiévales les mieux préservées d’Europe, et elle figure au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997."


Il y a Pikk jalg et Lühike Jalg, la "jambe longue" et la "jambe courte", ces deux rues curieuses qui relient la ville haute et la ville basse. À cause de leur nom insolite, les anciens guides touristiques avaient l’habitude de dire que Tallinn était boiteuse. 
La rue qui joint l’une à l’autre, dans leur partie basse, est Rataskaevu, la rue du Puits. Les habitants superstitieux, convaincus qu’un esprit de l’eau vivait dans ce puits, avaient l’habitude de lui jeter des chats errants en guise de sacrifice, pour l’empêcher d’inonder la ville.



La rue la plus longue de la ville est Pikk, dont le nom signifie tout simplement "long". C’est dans cette rue que se trouvent les magnifiques maisons des guildes, l’église Saint-Olav et d’autres trésors architecturaux. 
Parallèle à Pikk, on trouve la rue Lai, dont le nom signifie "large".



Il y a encore Viru, la rue la plus fréquentée et la plus commerçante de la Vieille Ville, la curieuse et étroite Müürivahe et ses boutiques, Vene et ses monastères, ses églises et ses restaurants, Saiakang, le "passage du Pain blanc" – la rue la plus courte de la ville – , et Katariina käik, (le passage Sainte-Catherine), la rue la plus romantique de la Vieille Ville. Ce ne sont là que quelques-unes parmi les plus connues. A vous d'en découvrir d'autres aussi pittoresques ...



Qui sait, peut-être votre rue favorite se trouvera-t-elle hors des sentiers battus, ignorée des guides touristiques!




Lühike Jalg




 
Rataskaevu en allant vers Niguliste Kirik (Église St Nicolas)



Rataskaevu dans l'autre sens




Rue Pikk




Rue Pikk




Rue Lai , vue sur Oleviste Kirik (Eglise St Olav qu'on peut voir aussi rue Pikk)




Viru Gate  et le début de la rue Viru




Rue Viru




Rue Viru ,vue depuis la tour de l'hôtel de ville




Rue Vene




Église orthodoxe dans la rue Vene



Saiakang, le "passage du Pain blanc"




Saiakang, le "passage du Pain blanc"




Katariina käik


Katariina käik



Sources : 
http://www.tourism.tallinn.ee/fra/fpage/idees/a_faire/article_id-9384
http://www.vwti.net/assets/includes/dompopup.php?full=true&id=2&name=tallinn

https://www.visittallinn.ee/fra/visiteur/decouvrir-tallinn/articles-guides/la-vieille-ville




Agrandir le plan

mardi 2 juillet 2019

Ilus Maa ( Beautiful Land )

Pour moi, "Ilus Maa" (beau pays ) est l'un des plus beaux chants estoniens  .
Je l'ai découvert dans le film "The Singing Revolution" ,"La Révolution Chantante" en français,  "Laulev Revolutsioon" en estonien.

Lire cet article de Estonie Tallinn   à propos de "la Révolution Chantante"  .
 




Ilus on suvi ja õhtu,
loojangu värve, langeb me pääle.
Ilus on öö, tähtedevöö,
võimsaid soove kiirgab me pääle.
Tähed, mis õhtuti tõusevad,
hommikul tagasi rändavad
isade maale, isade maale.

Õhtud, mis ööaega sõuavad,
hulguvad, otsivad, jõuavad,
pärale hommikumaale
isade maale

Ilus, ilus on maa, ("Beautiful, beautiful is the land.")
ilus on maa, mida armastan. ("Beautiful is the land that I love.")
Ilus, ilus, ilus on maa,
ilus on maa, mida armastan.

Maa tuleb täita lastega
ja täita lastelastega,
ja laste-laste-lastega,
maa tuleb täita lastega,
ja laulude ja lastega
ja kõige vastu võidelda,

mis võõrastav või vaenulik,
mis vaenulik või valelik,
ja võidelda, kus võimalik,
kus võimalik ning vajalik,
sest elu kõik on ajalik
ja lastele jääb tulevik.
Maa tuleb täita lastega
ja täita lastelastega,
kui olev tahab olemist ja
tulevikku tulemist,
maa tuleb täita lastega,
maa oma enda lastega,
ja laulude ja lastega,
maa tuleb täita lastega.

vendredi 21 juin 2019

La nuit du 23 au 24 juin ,c'est Jaanipäev : la tradition des feux de la Saint-Jean en Estonie




Jaanipäev (le jour de St Jean) ou Jaaniõhtu (la soirée) ou encore Jaanilaupäev a en Estonie une importance toute particulière puisque ce jour est avec Noël le plus important de l'année.

Depuis toujours, dans les pays nordiques, la Saint-Jean se trouve être le point culminant de l'année et l'Estonie ne fait pas exception à la règle.
Le court été avec ses longues journées et ses nuits quasi-inexistantes a une signification très spéciale. Jaanipäev est célébré la nuit du 23 au 24 Juin, quelques jours seulement après le solstice d'été.

La fête de la Saint-Jean est l’une des plus importantes fêtes pour les Estoniens. On y allume de nombreux feux et la légende raconte que les jeunes filles peuvent deviner ce soir là le nom de leur futur mari .
La St Jean est une véritable survivance païenne marquant le début de l'été. C'est l'occasion pour de nombreux Estoniens de prendre une semaine de congés.Le 23 au soir, ils quittent les villes pour rejoindre la campagne , les lacs ou le bord de mer où ils possèdent souvent une petite maison de vacances (suvila).

De grands feux de joie sont allumés, autour desquels on danse, on chante, on boit.
Les plus téméraires sautent à travers les flammes , une manière de se débarrasser des mauvaises vibrations.
La nuit à peine couchée, voilà le jour qui se réveille. Il est temps de parcourir la campagne à la recherche de la mythique fleur de fougère qui ne fleurirait que cette nuit et qui porterait chance à quiconque la trouverait : un gage de chance pour l'année à venir.

Si vous voulez en savoir plus sur l' Histoire de la St Jean, lisez ce qu'en dit l'auteur de ce blog "Estonie-Tallinn" , vous y trouverez la signification de cette belle fête, l'une des fêtes les plus importantes pour les Estoniens .


Pour les amateurs de nouvelles ,en voici une de Juhan JAIK ,écrivain estonien(1899-1948) : "la nuit de la Saint Jean"

Cette nouvelle est tirée d'une vieille légende estonienne qui narre l'histoire d'une colline -Suur Munamägi - qui devient chauve puis se remplume et d'un vieux démon plutôt sympa en définitive.

Elle commence ainsi :

"Il y a bien longtemps qu’advint cette étrange nuit de la Saint-Jean : si longtemps, que même le vieillard centenaire qui vit dans sa cahute rectangulaire au pied de la colline de Munamägi, même lui ne sait rien répondre d’autre à qui le questionne sur cet événement, que : « Je ne m’en souviens pas, je ne me souviens de rien."
...
Pour lire la suite , cliquez ICI





Sources
http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/estonie/culture-et-histoire/culture

http://www.routard.com/guide/estonie/2287/traditions.htm 


http://www.litterature-estonienne.com/Jaiknuit.html

Le 23 juin en Estonie, c'est Võidupüha (Victory Day ou Jour de la Victoire)

Monument de la Guerre d'Indépendance (Vabadussõja võidusammas ) sur Vabaduse Väljak 
Photo  http://www.estonie-tallinn.com/ (avril 2011)



Võidupüha or Victory Day is an Estonian public holiday, which has been celebrated on 23 June every year since 1934 until 1939 and after the restoration of Estonian independence from 1992. Victory Day recalls the decisive battle during the War of Independence in which the Estonian military forces and their allies defeated the German forces who sought to re-assert Baltic-German control over the region. Today, Võidupüha also marks the contributions of all Estonians in their fight to regain and retain their independence.
Võidupüha is an Important National Day for all who have supported Estonia's Quest for Independence.










Võidupüha ou Jour de la Victoire est un jour férié en Estonie .
Cette fête Nationale a été célébrée chaque 23 juin de 1934 à 1939 .
Après la longue interruption causée par l'occupation soviétique ,ce jour est de nouveau fêté depuis 1992 ,suite à la restauration de l'indépendance de l'Estonie en 1991.

Le Jour de la Victoire rappelle la bataille décisive duranla Guerre d'Indépendance de l'Estonie (1918-1920) ,dans laquelle les forces estoniennes militaires et leurs alliés ont vaincu les forces allemandes qui cherchaient à reprendre le contrôle sur les régions de la Baltique .
Võidupüha marque également la contribution de tous les Estoniens dans leur lutte pour retrouver et garder leur indépendance.
Võidupüha est une fête Nationale importante pour tous ceux qui ont soutenu la quête de  l'Estonie pour son indépendance .


Cette fête Nationale commémore la victoire de l'armée estonienne sur les troupes allemandes en 1919


Võidupüha (Victory Day)- 23 June

 













Source
http://www.theapricity.com/forum/showthread.php?t=16732

jeudi 20 juin 2019

Metsakalmistu : le "Cimetière de la forêt" - Pirita (Tallinn)





 
Metsakalmistu ("Cimetière de la forêt"), situé dans le district de Pirita (nord-est de Tallinn) et tout près de Tallinna Teletorn , est de loin le plus célèbre cimetière d’Estonie. 
On peut considérer qu'il est l'un des cimetières les plus riches d'Estonie en monuments culturels.

Créé en 1933, il est rapidement devenu le lieu d’inhumation préféré des personnalités importantes du pays . Au départ ,sa superficie était de 24,2 ha , elle est de 48,3 ha à l'heure actuelle.
Ici reposent la plupart des personnalités estoniennes ,dans un cadre qui respecte la nature environnante et maintient un espace boisé.
L’écrivain Eduard Vilde fut le premier à y être enterré. D’autres personnages célèbres suivirent son exemple, comme le premier Président de la République d’Estonie, Konstantin Päts, la poétesse Lydia Koidula, l’écrivain Anton-Hansen Tammsaare, le champion d’échecs Paul Keres, le compositeur-interprète Raimond Valgre ou le chanteur lyrique Georg Ots ...et encore bien d'autres .
L'ouverture officielle du cimetière date de 1939.

Metsakalmistu est un cimetière implanté dans un cadre naturel, ce qui a donné lieu au départ à des exigences de conception ; par exemple, les croix , les clôtures ,et les bordures de pierre étaient interdites et les dimensions maximales de la pierre tombale devaient être de 80x50 cm. 
Le cimetière était censé maintenir l'effet naturel de la forêt ,ce qui est en vigueur encore aujourd'hui .
Dans la conception, des pierres tombales monumentales ont été aussi évitées par la suite.
De nos jours, un maximum de 1,5 m est admis pour la hauteur de la pierre tandis que pour les bordures des lieux de sépulture , du gazon naturel, des tapis de mousse, des bordures fleuries , etc ...sont encore exigés .
J'ai découvert ce cimetière après avoir visité Tallinna Teletorn (la tour de télévision de Tallinn). En revenant de la tour de télévision ,le cimetière se trouve sur la route de Tallinn , on ne peut pas le manquer car on passe juste devant lui ; un grand parking permet de stationner juste en face de l'entrée si l'on est en voiture .
Le cimetière se trouve en plein coeur de la forêt , l'endroit est plein de charme ,comme tous les cimetières que j'ai pu voir en Estonie . 
Si le calme fait partie de la normalité dans un cimetière, on trouve en plus ici beaucoup de sérénité .Pas de tristesse ,mais quelque chose d'indéfinissable ,comme si cette verdure,ces fleurs et ces grands arbres donnaient un soupçon de vie aux tombes .
La vie est là en effet ,car le lieu n'est ni lugubre , ni mélancolique ,on y ressent seulement une grande émotion .
Cette émotion, je l'ai aussi vécue dans tous les cimetières des petits villages que nous avons eu l'occasion de visiter en Estonie ,ils sont tellement différents des cimetières français si lugubres !

Chaque emplacement n'a pas de vraies limites , tout se fond avec la nature environnante  dans une douce harmonie . 
Sur chaque pierre tombale ,sont inscrits le nom ainsi que les dates de naissance et de décès du défunt . La pierre tombale, souvent petite et discrète est en pierre ou en marbre , posée à même le sol , droite ou un peu bancale .
Chaque emplacement possède son petit banc ,et est agrémenté de quelques fleurs discrètes . On remarquera aussi très souvent une lanterne et un ou plusieurs petits porte-bougies dans lesquels viendra se loger une bougie que l'on allumera à l'occasion de fêtes comme Noël ,au retour de l'église . 
Cette simplicité , ce dépouillement des "tombes" confèrent à cet endroit une atmosphère vraiment très particulière ,empreinte de douceur , de sérénité ,mais en aucun cas de tristesse .



Tombe de Anton Hansen Tammsaare (source photo )


A Metsakalmistu , j'ai cherché la tombe de A.H.Tammsaare ,écrivain estonien dont j'ai lu le cycle "Vérité et Justice" ,mais les moustiques qui se faisaient de plus en plus agressifs et nombreux , nous ont fait quitter plus rapidement que prévu ces lieux empreints de souvenirs illustres .










































































  

Tombe de Lennart Meri ,Président de la République d'Estonie de 1992 à 2001







 














Plan du site avec les noms des personnalités enterrées



Sources :
http://www.kalmistud.ee/metsaintro
http://www.tourism.tallinn.ee/fra/fpage/explorer/cimetieres/article_id-10567


Situation du cimetière de Metsakalmistu 


Agrandir le plan