Translate

vendredi 14 avril 2017

Oeufs, cloches et traditions de Pâques en Europe



J'ai choisi de parler de Pâques autour de ses traditions:les œufs et les cloches en sont de très anciens symboles qui n'ont perdu aucun de leurs charmes auprès des enfants bien sûr ,mais aussi des plus grands! 
Que ne donnerait-on pour un œuf,un lapin ou une poule en chocolat?

 
                                 
Les œufs de Pâques décorés

La tradition d'offrir des œufs décorés est bien antérieure au christianisme. L'œuf est symbole de vie et de renouveau : c'est l'image d'une vie nouvelle.
Il était tout désigné pour devenir un symbole de Pâques, temps fort dans la religion chrétienne. Comme il était interdit de manger des œufs pendant le carême, on se trouvait à Pâques devant une grande quantité d'œufs. Alors, dès le Moyen-âge, on a pris l'habitude de s'offrir des œufs décorés.
L'œuf de Pâques a donné naissance à beaucoup de coutumes très diverses selon les pays.

En Pologne, comme en Russie, la tradition la plus typique est la peinture et la décoration de l'œuf de Pâques.
En Norvège et en Pologne, il y a des petits combats d'œufs.
En Allemagne, on accroche des œufs décorés à la main à des petits branchages.
En Pologne et en Italie, on décore la table avec des œufs pour le repas de Pâques.
En Russie, on porte des œufs au cimetière pour honorer les défunts de sa famille.



Les œufs de Pâques en chocolat

Ce n'est qu'au XVIIIème siècle, en France, qu'on décide de vider un œuf frais et de le remplir de chocolat. Puis, la tradition se perfectionne et l’on moule des œufs en chocolat. On les cache ensuite dans le jardin et les enfants s’amusent à les trouver.
Dans les pays du sud de l’Europe, ce sont les cloches de Pâques qui les ramènent de Rome. Dans les pays germaniques, c'est le lièvre ou le lapin qui les dépose dans les jardins.
Si ce sont généralement le lapin et le lièvre qui cachent les œufs de Pâques , d'autres animaux peuvent tenir ce rôle : la poule (au Tyrol), le coucou (en Suisse), la cigogne (en Alsace et dans la région de Thuringe en Allemagne), le renard (en Westphalie en Allemagne).



Le chocolat et autres traditions de Pâques

Manger du chocolat sous différentes formes est une tradition importante en France : œufs en chocolat, poules en chocolat, cloches en chocolat.
La tradition en Espagne veut que l'on échange des présents, notamment du chocolat.
On mange des gâteaux en forme de colombes (en Italie)
On décore les maisons pour la fête de Pâques (en Allemagne)
On accroche des œufs aux branches d'un arbuste (en Allemagne)
On mange du jambon (en Angleterre et en Allemagne)
On danse dans les rues (en Angleterre)
On fait les décorations en jaune (dans les pays scandinaves)
Les enfants se déguisent en sorcières la veille de Pâques (en Finlande et en Suède)
On asperge d'eau la famille et les amis et on asperge les champs d'eau bénite (en Pologne)
On dépose des œufs sur les tombes des parents au cimetière (en Russie)




 Les cloches de Pâques

Vers le 7ème siècle, l'Église interdit de sonner les cloches en signe de deuil entre le Jeudi Saint et le Dimanche de Pâques. La légende, dans certains pays catholiques et particulièrement en France, affirme que, le soir du Jeudi saint, elles partent à Rome où le Pape les bénit.
Le matin de Pâques, les cloches reviennent en carillonnant pour annoncer la joie.
A Rome, elles se chargent d’œufs de Pâques qu’elles répandent à leur retour dans les jardins. Les enfants vont alors les chercher. Pour le voyage, les cloches se munissent d'une paire d'ailes, de rubans ou sont transportées sur un char.


 Le lièvre ou le lapin de Pâques

Le lièvre est une tradition de Pâques d'origine germanique et nordique. Le lièvre qui a une grande fécondité (de 4 à 8 portées par an) symbolise l'abondance, la prolifération et le renouveau.
C'est en Allemagne et en Alsace, qu'on associa pour la première fois le lapin et le lièvre de Pâques avec les œufs de Pâques pour célébrer le printemps. Les enfants confectionnent des nids avec des feuilles, de la mousse ou de l'herbe qu'ils installent dans le jardin, en espérant que durant la nuit de Pâques, le lapin garnira les nids d'œufs multicolores.


 L'agneau de Pâques
Dans la plupart des pays européens ( France, Belgique, Allemagne, Italie, Grèce, Pologne, Norvège etc. ), l'agneau est l'une des pièces maîtresse du repas du dimanche de Pâques. L'agneau pascal en Allemagne et en Alsace désigne un biscuit en forme d'agneau décoré d'un ruban rouge autour du cou.


Peinture et décoration des œufs de Pâques 







Dans plusieurs pays du monde, on peint et on décore les œufs de Pâques. La décoration des œufs est considérée comme un art. 
Les dessins sont tout d'abord tracés sur les œufs avec de la cire d'abeilles. Ensuite on trempe les œufs dans une teinture de couleur vive. La teinture colore la partie de l’œuf qui n'est pas recouverte par la cire.
En Pologne, les œufs sont décorés de lignes entrecroisées, de dessins en forme de pois, de plantes, de fleurs ou d'animal. On ne retrouve jamais deux œufs identiques.
Certaines personnes croient que les œufs de Pâques ont des pouvoirs magiques. Ils croient qu'en enterrant les œufs de Pâques peints à la main au pied d'une vigne, la fera pousser plus rapidement.
D'autres pensent que si l’œuf reste enterré pendant cent ans, le jaune deviendra un diamant.


 




Head ülestõusmispüha - Joyeuses Pâques!



Sources:
http://www.legout.com/c-est-de-saison/jai-les-crocs/542
http://users.swing.be/ALARTDUCHOCOLAT/infofr/PAQUES.HTM

vendredi 24 mars 2017

25 au 29 mars 1949 : déportations de masse dans les Pays Baltes



Il y a 68 ans, du 25 au 29 Mars 1949, plus de 90 000 personnes furent déportées des pays baltes vers la Sibérie. A Tallinn, des milliers de bougies illumineront la Place de la Liberté en souvenir des victimes.

Opération Priboi est le nom de code qui avait été donné a cette opération de déportation massive, organisée du 25 au 29 Mars 1949 par les Soviétiques et visant à déporter les Estoniens, Lituaniens et Lettons ‘ennemis du peuple’ vers la Sibérie principalement. On estime à plus de 90 000 les victimes des déportations de Mars : plus 20 000 Estoniens, 40 000 Letton et 25 000 Lituaniens. La déportation frappa des familles entières et toucha principalement des femmes et enfants de moins de 16 ans (44% de femmes, 29% d’enfants et 27% d’hommes).

 En Estonie, plus de 8 000 personnes parvinrent a s’échapper mais plus de 20 722 personnes (7 500 familles), soit 2,5% de la population, furent déportées. Rapportez ce pourcentage a la population française pour vous rendre compte de l'ampleur du crime, cela représenterait plus de 1 500 000 personnes !

Furent déportés aussi bien les invalides, que les femmes enceintes, les nouveaux-nés, les enfants... le plus jeune déporté avait a peine 1 jour (Virve Eliste de l’île de Hiiumaa, qui succomba une année plus tard en Sibérie), le plus vieux avait 95 ans (Maria Raagel). Neuf trains se dirigèrent vers Novosibirsk, six vers le Krai de Krasnoyarsk, deux vers Omsk et deux autres vers Irkutsk. La plupart d'entre eux ne reverront jamais leurs terres...


Le but majeur de l’opération était de faciliter la collectivisation forcée des campagnes en éliminant toute personne susceptible de supporter l’insurrection des ‘Frères de la Foret’ (Estonien: metsavennad, Letton: meža brāļi, Lituanien: miško broliai) contre l‘occupation soviétique.

La Russie actuelle n’a jamais reconnu ces déportations comme étant un crime et critique les Pays Baltes qui y chercheraient une revanche.

La triste ironie est que ces déportations perpétrées sous Staline furent vivement condamnées (après sa mort) dans un rapport de Nikita Khrouchtchev devant le 20e Congrès du parti communiste datant de 1956 et qualifiées ‘d’actes monstrueux’ et de ‘violations graves des principes léninistes de la politique nationale de l’Etat soviétique’. Plus tard, le 14 Novembre 1989, le Soviet Suprême de l’URSS acceptait une déclaration qui reconnaissait que ces actes étaient criminels et condamnait les déportations orchestrées par Staline tout en garantissant que de telles violations des droits de l'homme ne seraient pas répétées et en promettant de restaurer les droits des victimes. 


lundi 13 février 2017

Les origines de la St Valentin






L'origine de la Saint-Valentin remonterait à l'Antiquité .

On ne sait en fait pas très bien pourquoi le 14 février, la fête des amoureux et des fiancés, est placée sous le vocable de Saint-Valentin. Ils étaient d'abord plusieurs, dont aucun ne paraît présenter les caractéristiques qui justifient cet honneur. 





1) Peut-être la fête des amoureux a-t-elle davantage à voir avec les Lupercales, des fêtes romaines annuelles en l'honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux, qui avaient lieu le 14 février, ou aux environs de cette date, une fête consacrée à la fertilité, la fécondité et donc à l'Amour…
On sait qu'après l’avènement du christianisme de nombreuses fêtes païennes ont été christianisées.
Les Lupercales auraient été ainsi récupérées par l’Église catholique et le dieu païen, Lupercus, aurait été canonisé par vénération pour plusieurs martyrs chrétiens portant le même nom. On peut penser aussi que l'amour du prochain, donné en exemple par ces martyrs, a pu en faire, avec le temps, des patrons des amoureux.



2) D'autre part , Il existe une légende qui raconte qu'un Valentin, qui était l'ami des enfants, fut emprisonné par les autorités romaines parce qu'il refusait de sacrifier à leurs dieux. Les enfants, à qui leur ami manquait, lui passaient des messages à travers les barreaux de sa cellule. C'est peut-être là une explication aux petits mots doux, qu'on échange, avec des fleurs et des cadeaux, le 14 février.







3) D'aucuns évoquant également une loi promulguée par l'empereur Claude II le Gothique, au début des années 200 , qui interdisait aux jeunes hommes de se marier car, croyait-on, les célibataires faisaient de meilleurs soldats. Un prêtre, nommé Valentin, désobéit aux ordres de l'empereur et maria de jeunes couples en secret.
Ce Valentin, d'après certains auteurs, aurait été exécuté le 14 février aux alentours de l'an 269. Le pape Délasse Ier (492-296) aurait décidé que cette journée lui serait consacrée.

4) Une coutume de la Saint-Valentin pourrait aussi avoir son origine dans l'histoire de France. La tradition qui consiste à envoyer des vers ou des pommes à l'être aimé, disent certains historiens, remonterait, en effet, à Charles d'Orléans (1391-1465), qui fut fait prisonnier à la bataille d'Azincourt, en 1415, et, resta captif des Anglais un quart de siècle. Depuis la Tour de Londres, on dit que, le jour de la Saint-Valentin, il aurait adressé des lettres d'amour à Marie de Clèves, qu'il épousa à son retour. 











5) En fait, une croyance populaire répandue dit que c'est le 14 février, jour de la fête du saint, que les oiseaux commencent à s'accoupler à l'approche du printemps. Les poètes anglais Chaucer et Shakespeare en font mention dans leurs œuvres.
On raconte qu'à l'époque garçons et filles célibataires tiraient au sort, ce jour-là, le nom de leur Valentine dans un pot. Dans certaines régions, ces couples se fiançaient. Dans d'autres, le garçon devait arborer le nom de la fille sur sa manche et la protéger durant l'année. 
Alors , choisissez la version qui vous plaît le mieux ; je trouve cette dernière pour le moins originale , avec le tirage au sort du nom de la " Valentine " dans un pot !
Destinée , destinée , à quoi tenais tu , à un nom sur un papier pioché au hasard dans un pot ? ;)





Je me souviens aussi très bien des amoureux de Peynet de mon enfance.
On les retrouvait à chaque St Valentin ( dans les années 1960-1970) , ils sont restés intacts dans ma mémoire . Ces amoureux là étaient le symbole de cette fête et le sont toujours pour moi !

La St Valentin est devenue depuis quelques années une fête très commerciale (comme beaucoup d'autres d'ailleurs), elle y a perdu toute sa pureté , c'est bien dommage !
Mais à vous de ne pas tomber dans le piège des cadeaux commerciaux , à vous de savoir offrir le "cadeau qui n'a pas de prix " à moindre coût ( cf photo ci dessous ). 





Un cadeau coûteux ne scellera pas plus votre amour pour l'éternité , ni ne le rendra plus sincère , qu'un cadeau venu du coeur ,au contraire . L'Amour véritable ne peut s'acheter !
C'est à cela que votre amoureux(se) appréciera l' étendue de votre imagination et la sincérité de vos sentiments !
Alors , innovez , faites bouger votre imagination , un peu d'originalité ! 
Votre Valentin (ou Valentine) vous en sera reconnaissant(e) . Sachez le ou la surprendre et ne tombez pas dans la banalité de ce que vous proposent les commerces et la publicité ! 

mardi 31 janvier 2017

Le 2 février, c'est la Chandeleur , faîtes sauter les crêpes !



source photo:




A l’origine, à l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux. En 472, le pape Gélase 1er décide de christianiser cette fête qui deviendra la célébration de la présentation de Jésus au temple. On organise alors des processions aux chandelles le jour de la Chandeleur, selon une technique précise. Chaque croyant doit récupérer un cierge à l’église et le ramener chez lui en faisant bien attention à le garder allumé. Un dicton de Franche-Comté dit d’ailleurs :
Celui qui la rapporte chez lui allumée
Pour sûr ne mourra pas dans l’année

Ce cierge béni est censé avoir d’autres pouvoirs. On dit que quelques gouttes de sa cire versée sur des œufs à couver en assurent une bonne éclosion. Et aussi que sa flamme protège de la foudre si on l’allume pendant l’orage. 







Entre temps, une autre tradition a vu le jour : celle des crêpes. Cette tradition se rapporte à un mythe lointain selon lequel si on ne faisait pas de crêpes le jour de la chandeleur, le blé serait carié pour l’année. On dit d’ailleurs :
Si point ne veut de blé charbonneux
Mange des crêpes à la Chandeleur
D’ailleurs, en faisant les crêpes, il faut respecter une autre coutume, celle de la pièce d’or. En effet, les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche. Ensuite, la pièce d’or était enroulée dans la crêpe avant d’être portée en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l’armoire jusqu’à l’année suivante. On récupérait alors les débris de la crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu.
Si tous ces rites étaient respectés, la famille était assurée d’avoir de l’argent toute l’année. 

Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé,celui-là aura du bonheur jusqu'à la Chandeleur prochaine.
Aujourd’hui, les processions aux chandelles et autres rites n’existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison, car qu'est-ce que c'est bon !


Enfin, n’oublions pas les croyances liées à la météo. En de nombreux pays, on croit que le jour de la Chandeleur, un ours sort de sa tanière. Si la température est douce et qu’il voit le soleil, il retourne vite reprendre son hibernation, car il sait que le beau temps ne durera pas. Un proverbe dans le Calendrier des bons laboureurs en 1628 disait :
Si fait beau et luit Chandeleur
Six semaines se cache l'ours
Un autre proverbe français dit :
Si le deuxième de février
Le soleil apparaît entier
L'ours étonné de sa lumière
Se va mettre en sa tanière
Et l'homme ménager prend soin
De faire resserrer son foin
Car l'hiver tout ainsi que l'ours
Séjourne encore quarante jours


Marmotte
Dans d'autres pays c'est la marmotte qui sort. Si elle voit son ombre, cela signifie qu'il y a du soleil, alors elle retourne vite continuer à hiberner car elle sait que l'hiver va encore durer. En effet :
Soleil de la Chandeleur
Annonce hiver et malheur
Mais quoi qu’il arrive : qu'en ce 2 février il fasse beau, froid, pluvieux ou neigeux, n'hésitez surtout pas à confectionner quelques crêpes.
En dépit des proverbes et dictons, vous passerez un agréable moment autant à les faire qu'à les déguster !!


Source : 



Un autre article très intéressant :