Translate

dimanche 14 juillet 2019

Haapsalu , côte ouest de l'Estonie

Kuursaal à Haapsalu
juillet 2012


Je suis allée deux fois à Haapsalu ,en mars 2011 et en juillet 2012 : temps gris et froid avec des restes de neige en mars 2011, mais bien plus chaud et ensoleillé en juillet 2012 .Je vous conseille d'ailleurs de visiter cette charmante ville en été .

Haapsalu (anciennement Hapsal) est une ville de la côte Ouest de l'Estonie, dans la province de Läänemaa .Sa population est d'environ 11 000 habitants. Elle est située à 100 km à l'ouest de Tallinn .
C'est une ville thermale et une station balnéaire très populaire en Estonie.

La ville a été fondée entre 1260 et 1270, sous le nom suédois d’Hapsal, dénomination qu'elle conservera jusqu'à l'indépendance de l'Estonie en 1918.
Elle était une importante mission de l'évêque suédois de l'île d'Oesel-Wiek, jusqu'à la Réforme protestante et fut érigée en ville diocésaine.
Les premières chartes datent de 1279 et le château d'Hapsal, lieu de résidence de l'évêque, fut construit à cette époque. La ville fut alors colonisée par les Allemands, les Danois et les Suédois (qui émigrèrent tous après la Seconde Guerre mondiale).
Elle fut visitée par Pierre le Grand en 1715 et entra dans l'Empire russe, vainqueur de la Suède, en 1721. Elle fit partie du gouvernement de Reval, renommé gouvernement d'Estland en 1796 et était un chef-lieu de district.
Elle était réputée pour ses bains de boue et fut un lieu de villégiature de l'aristocratie pétersbourgeoise.
Tchaïkovski et Nicolas Roerich y vinrent en vacances et fréquentèrent le Kuursaal*, construit en 1898. La ville est célèbre pour ses jolies villas Jugendstil. La gare Art Nouveau, construite en 1907, reliait Hapsal à Saint-Pétersbourg. Elle est aujourd'hui un musée.
*Kuursaal 
Ce bel édifice en bois ,élevé au bord de l'eau en 1898,était à la Belle Époque,le centre de la vie mondaine. Un orchestre s'y produisait chaque jour en saison,et les vacanciers s'y retrouvaient pour danser et échanger quelques propos mondains... Bien restauré,le lieu a retrouvé sa vocation première et une partie de son lustre d'antan.

Un kursaal, mot tiré de l'allemand et signifiant "salle de cure", est un bâtiment de loisirs, typique de l'architecture du Nord de l'Europe du XIXe siècle, souvent bâti dans les stations thermales puis, plus tardivement, dans les stations de bord de mer, dont il est, avec le centre de soins, l'élément le plus représentatif.


 La forteresse d'Haapsalu
2 avril 2011



En parcourant les ruelles du vieil Haapsalu , on découvre un grand nombre de maisons de bois , certaines pimpantes et fraîchement rénovées toisant fièrement leurs voisines à l'allure quelque peu défraichie.
Nos pas nous amènent sur la place du château (Lossi plats) ,où se dresse ce qui reste de la forteresse. Le château épiscopal (Piiskopilinnus) dont la construction a été commencée en 1279 pour protéger la cathédrale ,s'est agrandi avec les évêques successifs ,jusqu'au dernier d'entre eux ,Johannes Kievel(1515-1527).
A son époque ,la forteresse était ceinte de murailles d'une quinzaine de mètres de hauteur. Dégradée lors de la guerre de Livonie, puis réaménagée par les Suédois qui envisageaient d'y édifier un palais ,elle fut finalement démantelée par Pierre le Grand au cours de la guerre du Nord.
Malgré ces vicissitudes et les outrages du temps ,le château ,qui a conservé une bonne partie de ses murailles et quelques tours, a encore fière allure .
Deux tours sont accessibles ,dont celle de la Dame Blanche (Valge Daam).


Histoire de la Dame Blanche d'Haapsalu 

Ayant eu le malheur de s'éprendre d'une beauté locale,un chanoine de la forteresse reçoit sa belle (déguisée en garçon ,toute présence féminine étant interdite dans l'enceinte du château) chaque soir dans sa cellule. Et ,bien entendu, les deux tourtereaux sont pris en flagrant délit. Tandis que le chanoine coupable est enfermé dans le donjon, la jeune fille est emmurée vive dans la muraille du baptistère en cours de construction.
Mais son âme ne trouve pas le repos: et c'est ainsi que chaque année  en août ,les nuits de pleine lune,depuis la tour située en face du baptistère ,les amateurs de fantômes se réunissent dans la tour de la Dame Blanche pour voir apparaître une silhouette blanche qui erre à la recherche de son amour perdu.



 La forteresse d'Haapsalu 
Juillet 2012

 La forteresse d'Haapsalu 
 avril 2011



Kuursaal à Haapsalu
 avril 2011


Kuursaal



Kuursaal



Kuursaal










Association Francophile d' Haapsalu , Estonie : est un blog qui a pour objectif de vous faire découvrir Haapsalu, charmante et romantique petite ville d'Estonie. Tourisme, visite, hébergements, restaurants...tout ce que 'on peut faire sur une journée, deux jours...ou plus !



Sources :
Guide Michelin Pays baltes

mercredi 3 juillet 2019

Les curieuses petites rues du vieux Tallinn


Pikk Jalg



C'est en faisant des recherches pour le post "Bogapott ,un café très tranquille dans le vieux Tallinn" que j'ai trouvé sur le site "Tourism.tallinn" un article sympathique sur quelques rues du vieux Tallinn : "Choisissez votre rue favorite dans la Vieille Ville"


"La Vieille Ville de Tallinn se divise en deux parties, la ville basse et la ville haute (aussi appelée Toompea). Ces deux villes étaient jadis séparées par des portes fortifiées, comme s’il s’agissait de deux cités distinctes. Aujourd’hui, la combinaison des deux, avec la ville haute perchée sur son éminence calcaire et la ville basse s’étendant à ses pieds, donne une silhouette très expressive, que l’on distingue de loin, aussi bien depuis la terre que de la mer. La ville basse est l’une des cités médiévales les mieux préservées d’Europe, et elle figure au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997."


Il y a Pikk jalg et Lühike Jalg, la "jambe longue" et la "jambe courte", ces deux rues curieuses qui relient la ville haute et la ville basse. À cause de leur nom insolite, les anciens guides touristiques avaient l’habitude de dire que Tallinn était boiteuse. 
La rue qui joint l’une à l’autre, dans leur partie basse, est Rataskaevu, la rue du Puits. Les habitants superstitieux, convaincus qu’un esprit de l’eau vivait dans ce puits, avaient l’habitude de lui jeter des chats errants en guise de sacrifice, pour l’empêcher d’inonder la ville.



La rue la plus longue de la ville est Pikk, dont le nom signifie tout simplement "long". C’est dans cette rue que se trouvent les magnifiques maisons des guildes, l’église Saint-Olav et d’autres trésors architecturaux. 
Parallèle à Pikk, on trouve la rue Lai, dont le nom signifie "large".



Il y a encore Viru, la rue la plus fréquentée et la plus commerçante de la Vieille Ville, la curieuse et étroite Müürivahe et ses boutiques, Vene et ses monastères, ses églises et ses restaurants, Saiakang, le "passage du Pain blanc" – la rue la plus courte de la ville – , et Katariina käik, (le passage Sainte-Catherine), la rue la plus romantique de la Vieille Ville. Ce ne sont là que quelques-unes parmi les plus connues. A vous d'en découvrir d'autres aussi pittoresques ...



Qui sait, peut-être votre rue favorite se trouvera-t-elle hors des sentiers battus, ignorée des guides touristiques!




Lühike Jalg




 
Rataskaevu en allant vers Niguliste Kirik (Église St Nicolas)



Rataskaevu dans l'autre sens




Rue Pikk




Rue Pikk




Rue Lai , vue sur Oleviste Kirik (Eglise St Olav qu'on peut voir aussi rue Pikk)




Viru Gate  et le début de la rue Viru




Rue Viru




Rue Viru ,vue depuis la tour de l'hôtel de ville




Rue Vene




Église orthodoxe dans la rue Vene



Saiakang, le "passage du Pain blanc"




Saiakang, le "passage du Pain blanc"




Katariina käik


Katariina käik



Sources : 
http://www.tourism.tallinn.ee/fra/fpage/idees/a_faire/article_id-9384
http://www.vwti.net/assets/includes/dompopup.php?full=true&id=2&name=tallinn

https://www.visittallinn.ee/fra/visiteur/decouvrir-tallinn/articles-guides/la-vieille-ville




Agrandir le plan

mardi 2 juillet 2019

Ilus Maa ( Beautiful Land )

Pour moi, "Ilus Maa" (beau pays ) est l'un des plus beaux chants estoniens  .
Je l'ai découvert dans le film "The Singing Revolution" ,"La Révolution Chantante" en français,  "Laulev Revolutsioon" en estonien.

Lire cet article de Estonie Tallinn   à propos de "la Révolution Chantante"  .
 




Ilus on suvi ja õhtu,
loojangu värve, langeb me pääle.
Ilus on öö, tähtedevöö,
võimsaid soove kiirgab me pääle.
Tähed, mis õhtuti tõusevad,
hommikul tagasi rändavad
isade maale, isade maale.

Õhtud, mis ööaega sõuavad,
hulguvad, otsivad, jõuavad,
pärale hommikumaale
isade maale

Ilus, ilus on maa, ("Beautiful, beautiful is the land.")
ilus on maa, mida armastan. ("Beautiful is the land that I love.")
Ilus, ilus, ilus on maa,
ilus on maa, mida armastan.

Maa tuleb täita lastega
ja täita lastelastega,
ja laste-laste-lastega,
maa tuleb täita lastega,
ja laulude ja lastega
ja kõige vastu võidelda,

mis võõrastav või vaenulik,
mis vaenulik või valelik,
ja võidelda, kus võimalik,
kus võimalik ning vajalik,
sest elu kõik on ajalik
ja lastele jääb tulevik.
Maa tuleb täita lastega
ja täita lastelastega,
kui olev tahab olemist ja
tulevikku tulemist,
maa tuleb täita lastega,
maa oma enda lastega,
ja laulude ja lastega,
maa tuleb täita lastega.