Translate

mercredi 21 janvier 2009

Voltaire et l'affaire Calas sur Arte



N'avez vous jamais entendu parler de l'affaire Calas ?
Voltaire , né le 21 novembre 1694 à Paris , est un de mes auteurs préférés ; ma première "rencontre" avec lui date de 1972 ( j'étais en 1ère ) ! C'est un des plus grands écrivains français .
Je vous invite à regarder "Voltaire et l'affaire Calas" qui sera diffusé le 23 janvier à 20h45 sur ARTE .

Cette affaire est une épouvantable erreur judiciaire qui s'est déroulée au milieu du XVIIIème siècle à Toulouse .
Voltaire , grand humaniste de l'époque , avait fait du fanatisme et de l 'intolérance son combat et toute son oeuvre en est empreinte .
En exil à plusieurs reprises , en Angleterre de 1726 à 1728 , à Postdam à la cour du roi Frédéric II , puis aux Delices à Genève en 1755 , il achèta en 1758 un domaine à Ferney (à la frontière franco -suisse) , où il s'installa définitivement ; il y recevait l'élite des intellectuels de l'époque .
Il est à Ferney en 1762 quand il est informé de l'affaire Calas par Dominique Audibert , marchand marseillais .Voltaire croit d'abord le jugement fondé et conclut au fanatisme des huguenots. Mais bientôt plusieurs incohérences frappent le philosophe, qui décide de mener sa propre enquête .
L'histoire est la suivante : Jean Calas avait été condamné pour le crime d'un de ses fils , Marc Antoine ,retrouvé pendu dans la boutique de son père .Or , le suicide à l'époque était honteux et ne donnait droit qu'à des obsèques infamantes . A cause de cela ,Jean Calas avait menti et dit qu'il avait découvert son fils mort , allongé par terre .Il avoua son mensonge un peu plus tard , ce qui provoqua des soupçons déjà établis simplement par le fait que la famille Calas était de la religion réformée (protestantisme ) .
Jean Calas fut donc soumis à la question , puis condamné à mort par le Parlement de Toulouse sans que le jugement soit motivé ( l'objectif à l'époque n'était pas de prouver la culpabilité du condamné ,mais plutôt de faire coïncider la peine au criminel qui lui correspondait ), et bien qu'il clamât jusqu'au bout son innocence !
Voltaire trouve les faits troublants : comment un homme âgé de plus de 60 ans a pu venir seul à bout d'un homme de trente ans son cadet ? Il a nécessairement été aidé dans son crime. Mais alors, pourquoi n'avoir condamné que Jean Calas et avoir acquitté les autres ? N'est-ce pas une façon pour les Capitouls de Toulouse d'avouer à demi-mots leur erreur ? Par ailleurs, la réaction de Jean Calas a frappé plus d'un observateur : jusqu'au bout, et même lors de son supplice terrible, l'homme n'a cessé de clamer son innocence.
Voltaire décide de rencontrer les deux fils Calas, Pierre (banni , était venu s'installer à Genève ,capitale calviniste ) ,et Donat, afin d'éclaircir plusieurs points de l'affaire.
En juin, il est définitivement convaincu de l'innocence du père Calas et se lance dans un entreprise de réhabilitation posthume. Ne mettant jamais en doute la bonne foi des juges, Voltaire se contente d'incriminer le Capitoul David de Beaudrigues, qui, selon lui, s'est montré d'emblée hostile à la famille Calas et a négligé une enquête de fond. Il a la conviction que cette famille a été victime du fanatisme religieux qui régnait partout en France (le protestantisme était devenu hors la loi depuis 1685 ).
Il utilise alors des moyens "modernes" pour l'époque dans le but de mobiliser l'opinon publique pour obtenir la réhabilitation de Jean Calas .
Il fait preuve d'un sens aigu de la publicité et, sans se déplacer de chez lui, parvient à mobiliser l'opinion publique autour de l'affaire. Il forme avant tout un comité d'enquête composé d'avocats, de banquiers, de pasteurs protestants et de négociants. Ces derniers accumulent preuves et renseignements pour étayer la défense de Jean Calas et gèrent les dons envoyés depuis tous les pays protestants d'Europe pour soutenir la famille Calas accusée à tort. Par ailleurs, Voltaire utilise sa plume incisive en publiant de manière anonyme plusieurs textes, par lesquels il dénonce le procès de Jean Calas.
Enfin, le philosophe inonde de missives les personnalités les plus influentes du royaume, sensibilisant à sa cause Madame de Pompadour mais aussi le ministre Choiseul.
Afin d'aboutir à la réouverture du procès , il publie en 1763 le " Traité sur la tolérance à l'occasion de la mort de Jean Calas ", qui malgré son interdiction eut un grand succès .
En même temps , en mars 1763 ,la famille Calas obtient un entretien auprès de Louis XV à Versailles ,pendant lequel la veuve Calas supplie le roi d'intervenir auprès du Parlement de Toulouse pour faire réviser le verdict .
En mars 1765 ,Voltaire réussit à faire réviser le procès et à obtenir un arrêt qui déclarait Calas innocent et réhabilitait sa mémoire .
Voltaire fut ainsi le premier écrivain français à s'engager publiquement dans une affaire judiciaire . Son Traité sur la Tolérance a porté ses fruits , cette affaire se terminant par la réhabilitation de Calas .

Symbole du " Siècle des Lumières " , chef de file du parti philosophique , Voltaire , homme moderne avant l'heure , s'est impliqué dans de nombreuses affaires ( Calas, Sirven, chevalier de la Barre).
Avec des pamphlets incisifs , il combattait inlassablement pour la liberté, le fanatisme religieux, la justice et le triomphe de la raison !
Pour lui, il ne pouvait y avoir de progrès de l’humanité et de la civilisation sans tolérance !
Défenseur de la libre pensée , il prôna la laïcité comme condition pour une société du bonheur de l' homme . Il était bien en avance sur son époque ...
Son oeuvre fut souvent censurée de son vivant , la plupart de ses écrits étant interdits furent publiés de manière anonyme, imprimés à l'étranger et introduits clandestinement en France .
En 1778 il retourna enfin à Paris, à l'Académie et à la Comédie Française, mais épuisé par son triomphe, il y mourut peu de temps après , le 30 mai 1778 (à l'âge de 84 ans , quand même , pas mal pour l'époque !).
Il laisse l' oeuvre variée et considérable d'un humaniste éclairé , homme moderne et mordant , l'un des plus grands défenseurs de la libre pensée .

Vous comprenez maintenant pourquoi j'aime Voltaire ! Je vous invite donc à le lire ou à le relire , vous verrez combien sa pensée et son écriture sont modernes !



«Le sang innocent crie et, moi, je crie aussi; et je crierai jusqu'à ma mort» (Voltaire dans l'affaire Calas)




3 commentaires:

  1. je me souviens que j'avais étudié un passage de l'affaire Calas au lycée

    RépondreSupprimer
  2. je veux vous posez quelques questions sur l'affaire Calas pourquoi cette affaire est elle un symbole pour la contestation de lumières et de la société du XVIIIème siècle en France ???

    RépondreSupprimer
  3. Beaucoup de réponses sont déjà dans ce post .
    Je ne suis ni prof ,ni spécialiste de Voltaire,j'ai juste beaucoup admiré ce grand philosophe dans ma jeunesse !

    Je vais vous dire ce que représente l'affaire Calas pour moi .
    Elle est un symbole du combat des Lumières (elle a été dénoncée par Voltaire comme le symbole du fanatisme et de l'intolérance religieuse) car y sont dénoncés ce que combattaient justement les philosophes du Siècle des Lumières :

    - d'une part l'intolérance religieuse ,l'obscurantisme religieux : Calas était protestant et Voltaire a eu la conviction qu'il avait été victime du fanatisme religieux qui régnait partout en France (le protestantisme était devenu hors le loi depuis 1685 )

    - d'autre part l'absolutisme politique : "Jean Calas fut donc soumis à la question , puis condamné à mort par le Parlement de Toulouse sans que le jugement soit motivé -l'objectif à l'époque n'était pas de prouver la culpabilité du condamné ,mais plutôt de faire coïncider la peine au criminel qui lui correspondait -, et bien qu'il clamât jusqu'au bout son innocence" .
    On avait donc là un coupable tout trouvé , protestant de surcroit,ce qui à l'époque était hors la loi .
    Au vu de cette erreur judiciaire (le Capitoul de Toulouse s'était montré d'emblée hostile aux Calas et avait négligé son enquête) , Voltaire affirma la nécessaire abolition de la question ,de la torture ,des peines infamantes et dénonça la toute puissance du pouvoir exécutif .

    Voltaire est devenu à son époque le premier écrivain français à s'engager publiquement dans une affaire judiciaire.
    Et sa seule arme aura été sa plume...

    RépondreSupprimer