Translate

vendredi 21 juin 2019

La nuit du 23 au 24 juin ,c'est Jaanipäev : la tradition des feux de la Saint-Jean en Estonie




Jaanipäev (le jour de St Jean) ou Jaaniõhtu (la soirée) ou encore Jaanilaupäev a en Estonie une importance toute particulière puisque ce jour est avec Noël le plus important de l'année.

Depuis toujours, dans les pays nordiques, la Saint-Jean se trouve être le point culminant de l'année et l'Estonie ne fait pas exception à la règle.
Le court été avec ses longues journées et ses nuits quasi-inexistantes a une signification très spéciale. Jaanipäev est célébré la nuit du 23 au 24 Juin, quelques jours seulement après le solstice d'été.

La fête de la Saint-Jean est l’une des plus importantes fêtes pour les Estoniens. On y allume de nombreux feux et la légende raconte que les jeunes filles peuvent deviner ce soir là le nom de leur futur mari .
La St Jean est une véritable survivance païenne marquant le début de l'été. C'est l'occasion pour de nombreux Estoniens de prendre une semaine de congés.Le 23 au soir, ils quittent les villes pour rejoindre la campagne , les lacs ou le bord de mer où ils possèdent souvent une petite maison de vacances (suvila).

De grands feux de joie sont allumés, autour desquels on danse, on chante, on boit.
Les plus téméraires sautent à travers les flammes , une manière de se débarrasser des mauvaises vibrations.
La nuit à peine couchée, voilà le jour qui se réveille. Il est temps de parcourir la campagne à la recherche de la mythique fleur de fougère qui ne fleurirait que cette nuit et qui porterait chance à quiconque la trouverait : un gage de chance pour l'année à venir.

Si vous voulez en savoir plus sur l' Histoire de la St Jean, lisez ce qu'en dit l'auteur de ce blog "Estonie-Tallinn" , vous y trouverez la signification de cette belle fête, l'une des fêtes les plus importantes pour les Estoniens .


Pour les amateurs de nouvelles ,en voici une de Juhan JAIK ,écrivain estonien(1899-1948) : "la nuit de la Saint Jean"

Cette nouvelle est tirée d'une vieille légende estonienne qui narre l'histoire d'une colline -Suur Munamägi - qui devient chauve puis se remplume et d'un vieux démon plutôt sympa en définitive.

Elle commence ainsi :

"Il y a bien longtemps qu’advint cette étrange nuit de la Saint-Jean : si longtemps, que même le vieillard centenaire qui vit dans sa cahute rectangulaire au pied de la colline de Munamägi, même lui ne sait rien répondre d’autre à qui le questionne sur cet événement, que : « Je ne m’en souviens pas, je ne me souviens de rien."
...
Pour lire la suite , cliquez ICI





Sources
http://www.lonelyplanet.fr/destinations/europe/estonie/culture-et-histoire/culture

http://www.routard.com/guide/estonie/2287/traditions.htm 


http://www.litterature-estonienne.com/Jaiknuit.html

Le 23 juin en Estonie, c'est Võidupüha (Victory Day ou Jour de la Victoire)

Monument de la Guerre d'Indépendance (Vabadussõja võidusammas ) sur Vabaduse Väljak 
Photo  http://www.estonie-tallinn.com/ (avril 2011)



Võidupüha or Victory Day is an Estonian public holiday, which has been celebrated on 23 June every year since 1934 until 1939 and after the restoration of Estonian independence from 1992. Victory Day recalls the decisive battle during the War of Independence in which the Estonian military forces and their allies defeated the German forces who sought to re-assert Baltic-German control over the region. Today, Võidupüha also marks the contributions of all Estonians in their fight to regain and retain their independence.
Võidupüha is an Important National Day for all who have supported Estonia's Quest for Independence.










Võidupüha ou Jour de la Victoire est un jour férié en Estonie .
Cette fête Nationale a été célébrée chaque 23 juin de 1934 à 1939 .
Après la longue interruption causée par l'occupation soviétique ,ce jour est de nouveau fêté depuis 1992 ,suite à la restauration de l'indépendance de l'Estonie en 1991.

Le Jour de la Victoire rappelle la bataille décisive duranla Guerre d'Indépendance de l'Estonie (1918-1920) ,dans laquelle les forces estoniennes militaires et leurs alliés ont vaincu les forces allemandes qui cherchaient à reprendre le contrôle sur les régions de la Baltique .
Võidupüha marque également la contribution de tous les Estoniens dans leur lutte pour retrouver et garder leur indépendance.
Võidupüha est une fête Nationale importante pour tous ceux qui ont soutenu la quête de  l'Estonie pour son indépendance .


Cette fête Nationale commémore la victoire de l'armée estonienne sur les troupes allemandes en 1919


Võidupüha (Victory Day)- 23 June

 













Source
http://www.theapricity.com/forum/showthread.php?t=16732

jeudi 20 juin 2019

Metsakalmistu : le "Cimetière de la forêt" - Pirita (Tallinn)





 
Metsakalmistu ("Cimetière de la forêt"), situé dans le district de Pirita (nord-est de Tallinn) et tout près de Tallinna Teletorn , est de loin le plus célèbre cimetière d’Estonie. 
On peut considérer qu'il est l'un des cimetières les plus riches d'Estonie en monuments culturels.

Créé en 1933, il est rapidement devenu le lieu d’inhumation préféré des personnalités importantes du pays . Au départ ,sa superficie était de 24,2 ha , elle est de 48,3 ha à l'heure actuelle.
Ici reposent la plupart des personnalités estoniennes ,dans un cadre qui respecte la nature environnante et maintient un espace boisé.
L’écrivain Eduard Vilde fut le premier à y être enterré. D’autres personnages célèbres suivirent son exemple, comme le premier Président de la République d’Estonie, Konstantin Päts, la poétesse Lydia Koidula, l’écrivain Anton-Hansen Tammsaare, le champion d’échecs Paul Keres, le compositeur-interprète Raimond Valgre ou le chanteur lyrique Georg Ots ...et encore bien d'autres .
L'ouverture officielle du cimetière date de 1939.

Metsakalmistu est un cimetière implanté dans un cadre naturel, ce qui a donné lieu au départ à des exigences de conception ; par exemple, les croix , les clôtures ,et les bordures de pierre étaient interdites et les dimensions maximales de la pierre tombale devaient être de 80x50 cm. 
Le cimetière était censé maintenir l'effet naturel de la forêt ,ce qui est en vigueur encore aujourd'hui .
Dans la conception, des pierres tombales monumentales ont été aussi évitées par la suite.
De nos jours, un maximum de 1,5 m est admis pour la hauteur de la pierre tandis que pour les bordures des lieux de sépulture , du gazon naturel, des tapis de mousse, des bordures fleuries , etc ...sont encore exigés .
J'ai découvert ce cimetière après avoir visité Tallinna Teletorn (la tour de télévision de Tallinn). En revenant de la tour de télévision ,le cimetière se trouve sur la route de Tallinn , on ne peut pas le manquer car on passe juste devant lui ; un grand parking permet de stationner juste en face de l'entrée si l'on est en voiture .
Le cimetière se trouve en plein coeur de la forêt , l'endroit est plein de charme ,comme tous les cimetières que j'ai pu voir en Estonie . 
Si le calme fait partie de la normalité dans un cimetière, on trouve en plus ici beaucoup de sérénité .Pas de tristesse ,mais quelque chose d'indéfinissable ,comme si cette verdure,ces fleurs et ces grands arbres donnaient un soupçon de vie aux tombes .
La vie est là en effet ,car le lieu n'est ni lugubre , ni mélancolique ,on y ressent seulement une grande émotion .
Cette émotion, je l'ai aussi vécue dans tous les cimetières des petits villages que nous avons eu l'occasion de visiter en Estonie ,ils sont tellement différents des cimetières français si lugubres !

Chaque emplacement n'a pas de vraies limites , tout se fond avec la nature environnante  dans une douce harmonie . 
Sur chaque pierre tombale ,sont inscrits le nom ainsi que les dates de naissance et de décès du défunt . La pierre tombale, souvent petite et discrète est en pierre ou en marbre , posée à même le sol , droite ou un peu bancale .
Chaque emplacement possède son petit banc ,et est agrémenté de quelques fleurs discrètes . On remarquera aussi très souvent une lanterne et un ou plusieurs petits porte-bougies dans lesquels viendra se loger une bougie que l'on allumera à l'occasion de fêtes comme Noël ,au retour de l'église . 
Cette simplicité , ce dépouillement des "tombes" confèrent à cet endroit une atmosphère vraiment très particulière ,empreinte de douceur , de sérénité ,mais en aucun cas de tristesse .



Tombe de Anton Hansen Tammsaare (source photo )


A Metsakalmistu , j'ai cherché la tombe de A.H.Tammsaare ,écrivain estonien dont j'ai lu le cycle "Vérité et Justice" ,mais les moustiques qui se faisaient de plus en plus agressifs et nombreux , nous ont fait quitter plus rapidement que prévu ces lieux empreints de souvenirs illustres .










































































  

Tombe de Lennart Meri ,Président de la République d'Estonie de 1992 à 2001







 














Plan du site avec les noms des personnalités enterrées



Sources :
http://www.kalmistud.ee/metsaintro
http://www.tourism.tallinn.ee/fra/fpage/explorer/cimetieres/article_id-10567


Situation du cimetière de Metsakalmistu 


Agrandir le plan

dimanche 16 juin 2019

Nuits blanches en Estonie


Tallinn after 11pm - "Don't you just love those white nights that make this medieval fairytale even more magical"



Le phénomène des nuits blanches : 
des nuits courtes , de longues journées 


Aux latitudes situées en-deçà des cercles polaires, jusqu’à environ 60° de latitude nord et sud, un phénomène se produit aux alentours du solstice d’été : il s’agit de la nuit blanche, c’est-à-dire une nuit où le soleil, bien que couché, ne descend pas suffisamment sous l’horizon pour permettre à la nuit de devenir totalement noire.
Il peut parfois y faire suffisamment clair pour pouvoir lire un livre sans avoir besoin d’une lumière artificielle. 

Ce phénomène est observable notamment au nord de l'Écosse, à Reykjavík (Islande), Saint-Pétersbourg (Russie), Riga (Lettonie), Vilnius (Lituanie), Tallinn (Estonie) ou Helsinki (Finlande) et le long de toutes les côtes arctiques de la Russie, de la frontière finlandaise au détroit de Béring via le nord de la Sibérie, ou encore à Anchorage (Alaska) et le grand-nord du Canada ainsi que dans la majeure partie du sud du Groenland.


Le phénomène débute théoriquement à 48°34' de latitude. À cette latitude le soleil s’abaisse tout juste à 18° sous l’horizon à minuit solaire le jour du solstice : c’est cette valeur de 18° qui définit la nuit noire. Au-delà de cette latitude le soleil reste à moins de 18° pendant une partie de la nuit plusieurs jours de part et d'autre du solstice. Plus on se rapproche des cercles arctiques moins il s’abaisse sous l’horizon et plus ce nombre de jours augmente, et plus la nuit reste claire.

Si vous vous trouvez en Estonie aux alentours du solstice d'été ,vous allez donc pouvoir profiter grâce aux nuits blanches ,de longues journées d'été estoniennes . Cela signifie que vous pouvez programmer des sorties extérieures tard dans la nuit ,tandis que le reste de l'Europe est dans les ténèbres .
Pendant cette période ,les jours les plus longs dépassent 19 heures . Les nuits blanches durent de début mai à fin juillet.
Fin juin, c'est l'apothéose des nuits (presque) blanches !


Lever et coucher du soleil à Tallinn en juin 
















Photos : Estonie-Tallinn ,blog d'un Français en Estonie
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_polaire