Translate

mardi 31 janvier 2017

Le 2 février, c'est la Chandeleur , faîtes sauter les crêpes !



source photo:




A l’origine, à l’époque des Romains, il s’agissait d’une fête en l’honneur du dieu Pan. Toute la nuit, les croyants parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux. En 472, le pape Gélase 1er décide de christianiser cette fête qui deviendra la célébration de la présentation de Jésus au temple. On organise alors des processions aux chandelles le jour de la Chandeleur, selon une technique précise. Chaque croyant doit récupérer un cierge à l’église et le ramener chez lui en faisant bien attention à le garder allumé. Un dicton de Franche-Comté dit d’ailleurs :
Celui qui la rapporte chez lui allumée
Pour sûr ne mourra pas dans l’année

Ce cierge béni est censé avoir d’autres pouvoirs. On dit que quelques gouttes de sa cire versée sur des œufs à couver en assurent une bonne éclosion. Et aussi que sa flamme protège de la foudre si on l’allume pendant l’orage. 







Entre temps, une autre tradition a vu le jour : celle des crêpes. Cette tradition se rapporte à un mythe lointain selon lequel si on ne faisait pas de crêpes le jour de la chandeleur, le blé serait carié pour l’année. On dit d’ailleurs :
Si point ne veut de blé charbonneux
Mange des crêpes à la Chandeleur
D’ailleurs, en faisant les crêpes, il faut respecter une autre coutume, celle de la pièce d’or. En effet, les paysans faisaient sauter la première crêpe avec la main droite tout en tenant une pièce d’or dans la main gauche. Ensuite, la pièce d’or était enroulée dans la crêpe avant d’être portée en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l’armoire jusqu’à l’année suivante. On récupérait alors les débris de la crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu.
Si tous ces rites étaient respectés, la famille était assurée d’avoir de l’argent toute l’année. 

Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé,celui-là aura du bonheur jusqu'à la Chandeleur prochaine.
Aujourd’hui, les processions aux chandelles et autres rites n’existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison, car qu'est-ce que c'est bon !


Enfin, n’oublions pas les croyances liées à la météo. En de nombreux pays, on croit que le jour de la Chandeleur, un ours sort de sa tanière. Si la température est douce et qu’il voit le soleil, il retourne vite reprendre son hibernation, car il sait que le beau temps ne durera pas. Un proverbe dans le Calendrier des bons laboureurs en 1628 disait :
Si fait beau et luit Chandeleur
Six semaines se cache l'ours
Un autre proverbe français dit :
Si le deuxième de février
Le soleil apparaît entier
L'ours étonné de sa lumière
Se va mettre en sa tanière
Et l'homme ménager prend soin
De faire resserrer son foin
Car l'hiver tout ainsi que l'ours
Séjourne encore quarante jours


Marmotte
Dans d'autres pays c'est la marmotte qui sort. Si elle voit son ombre, cela signifie qu'il y a du soleil, alors elle retourne vite continuer à hiberner car elle sait que l'hiver va encore durer. En effet :
Soleil de la Chandeleur
Annonce hiver et malheur
Mais quoi qu’il arrive : qu'en ce 2 février il fasse beau, froid, pluvieux ou neigeux, n'hésitez surtout pas à confectionner quelques crêpes.
En dépit des proverbes et dictons, vous passerez un agréable moment autant à les faire qu'à les déguster !!


Source : 



Un autre article très intéressant :  

dimanche 29 janvier 2017

15 janvier 2016 : à Pärnu (Estonie) ,un écureuil roux surfe dans la neige




Qui a dit que les animaux ne peuvent pas trouver de plaisir dans la neige? Ce clip de la Télévision Estonienne (Eesti Televisioon) montre un écureuil s'amusant à rechercher de la nourriture dans la neige épaisse.





 "Contrairement à d’autres animaux, en hiver, l‘écureuil n’hiberne pas et doit se mettre en quête de nourriture par tous les temps, même sous un épais manteau neigeux. La preuve par l’image avec cet écureuil estonien qui n’hésite pas à plonger dans la neige fraîche pour trouver de quoi manger. Un instantané filmé près de Pärnu sur la côte de la mer Baltique dans le sud-ouest de l’Estonie."







Source :http://fr.euronews.com/2016/01/17/cet-ecureuil-ne-manque-pas-d-air-ni-de-neige



dimanche 15 janvier 2017

60 ans avant Pasteur : la très riche invention de Nicolas Appert






En 1795 , il y a exactement 221 ans ,Nicolas Appert met au point le procédé qui rend possible la mise en conserve (appelée appertisation) des aliments. Véronique Zbinden raconte son histoire tragique puis pionnière. Et ses actuelles déclinaisons bio, chic ou éthique…

C’est une révolution, née il y a plus de 200 ans dans le secret d’une boutique d’Ivry-sur-Seine, en banlieue parisienne, entre chaudrons de cuivre et marmites géantes.
Fils d’une famille d’aubergistes de la Marne, ancien brasseur devenu confiseur, officier de bouche d’un duc, maire, commerçant et révolutionnaire, un certain Nicolas Appert, homme simple et esprit curieux, s’est donné pour mission de résoudre l’impossible équation de la conservation des aliments.
Ces années-là, les troupes napoléoniennes caracolent victorieusement en Italie, mais souffrent – autant que la marine royale britannique – de problèmes chroniques; on y meurt plus souvent du scorbut que sur les champs de bataille, et le gouvernement français vient de promettre 12 000 francs à l’inventeur qui aidera à résoudre le casse-tête du ravitaillement.
Notre homme se livre à d’obscurs travaux avec les haricots et les petits pois qu’il cultive , le lait et la crème fraîche achetés aux paysans. 
Un jour, il démissionne de sa charge de maire et crée la première conserverie de l’histoire.


Son idée ? Faire le vide d’air et chauffer

Appert subodore que le procédé conserve, sans savoir au juste pourquoi ; il faudra attendre Louis Pasteur, 60 ans plus tard, pour que le lien soit établi entre traitement thermique et destruction des germes.
"Renfermer les substances à conserver dans des bouteilles de champagne au goulot élargi, boucher avec le plus grand soin les récipients, soumettre les substances ainsi renfermées à l’action d’un bain-marie… et retirer les bouteilles au temps prescrit", telle est la méthode décrite dans son traité de 1810, "L’art de conserver pendant plusieurs années toutes les substances animales et végétales".
L’appertisation – "appertizing", le procédé ainsi nommé par les Américains – a pour vertu de préserver le goût et les qualités des aliments. L’apport d’ Appert lui vaudra d’être nommé bienfaiteur de l’humanité, ses petits pots seront loués par Grimod de la Reynière, premier critique gastronomique, sans empêcher sa déconfiture.
Appert voit son idée pillée par les Britanniques qui passent au contenant en fer-blanc, plus accessible et pratique que le verre. Oublié de tous, quitté par sa femme, ruiné, le confiseur champenois meurt seul, jeté dans une fosse commune en 1841, non sans avoir posé les bases du lait concentré, du bouillon en tablettes, du lait pasteurisé, des premiers autoclaves (l’ancêtre de la cocotte-minute)…
Une fin de vie bien triste et injuste pour Nicolas Appert ...




Statue-colonne Appert par Ipoustèguy, 1991 , Châlons en Champagne



A lire aussi :









Bogapott ,un café très tranquille dans le vieux Tallinn

 Photo : Bogapott.ee


Bogapott  bénéficie d'une situation unique dans la vieille ville de Tallinn . C'est un endroit charmant et très tranquille ,à l'écart de la rue Pikk Jalg (rue de la jambe longue) .
Mais Bogapott n'est pas seulement un café ,c'est aussi une boutique d'art et un atelier de céramique .

Niché dans une petite cour, juste à côté d'une boutique d'artisanat ,situé dans la partie haute de la rue principale (Pikk Jalg) qui monte vers la colline de Toompea ,Bogapott reste un endroit étonnamment authentique et agréable pour prendre une collation. 


Bogapott - 22 Août 2013



22 aout 2013



22 décembre 2015



22 décembre 2015


Mars 2017



La taille minuscule du café n'est pas adaptée aux groupes touristiques , même si sa situation est bien attirante .
Lorsqu'on se trouve dans la pittoresque boutique artisanale située juste à côté ,on se sent naturellement attiré par le café, une porte permettant de passer directement de la boutique au café . 
Toutes les tasses et soucoupes du café viennent d'ailleurs du four de l'atelier de céramique contigu à la boutique, celle-ci étant bien sûr spécialisée dans la céramique faite sur place . 
J'ai visité la boutique : chacun peut y trouver son bonheur ,les prix sont raisonnables .
La porte reliant la boutique et le café permet au personnel de la boutique de "traîner" au café (et inversement) , ce qui lui confère une ambiance gaie et locale.


Vue du haut de la mezzanine -septembre 2011


Lorsque vous entrez dans le café ,si vous ne regardez pas attentivement et ne levez pas les yeux vers le plafond , vous raterez l'étonnante et presque "invisible" mezzanine qui se trouve à l'étage et que l'on atteint grâce à un escalier en colimaçon . 
Là haut,vous découvrirez un univers particulier,la mezzanine se trouvant nichée dans de vieux murs de pierre médiévaux ,qui appartiennent en fait à une des tours des remparts (qu'on peut voir sur la photo tout en haut du post). 




Septembre 2011


Il y fait très sombre , ce qui donne une atmosphère très  mystérieuse à cet endroit par ailleurs charmant .Des chérubins miniatures en céramique accrochés au plafond pendent , tels des chauves-souris angéliques !
Il y a à peine assez de place pour deux tables (mais en réalité ,il y a trois ou quatre petites tables et une plus grande si ma mémoire est bonne ) . 



 Sandwich et immense mug de thé - septembre 2011


Le café propose des collations légères, des soupes, des gâteaux ainsi que des boissons classiques(bières ,thé ,café ,etc ). J'y ai mangé un sandwich et un gâteau , aussi délicieux l'un que l'autre ,et bu un thé dans un énorme mug (voir la photo mais désolée ,elle est un peu sombre ) ; j'ai été très surprise de la taille du mug (dont la contenance  représentait facilement celle de trois thés "normaux") ,le prix n'étant pas plus cher qu'un seul thé de taille normale .

En été, ne manquez pas de profiter de la terrasse de la cour. 


2 juillet 2014



Adresse : Bogapott, 9 Pikk Jalg, Tallinn 10130 

http://www.bogapott.ee/go/en/

 


Agrandir le plan

mardi 10 janvier 2017

10 Janvier : bonne fête à tous les "Guillaume"

Illustration de Guillaume Tell. © Collection particulier, AKG Berlin







Fête: le 10 janvier

Sens et origine du nom 

Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique.
Il est formé du germanique will (la volonté), et de helm (la protection).
Guillaume est une forme d'oïl (langue d'oïl) correspondant au prénom occitan Guilhèm, au catalan Guilhem, à l'anglais William et à l'allemand Wilhelm.
Parmi les nombreux prénoms composés à partir du vocabulaire germanique, c'est peut-être le plus populaire et le plus répandu depuis le haut Moyen Âge, dans la plupart des pays occidentaux. 
Il apparaît au VIIe siècle et se diffuse rapidement dans les classes aristocratiques, sur le continent d'abord, puis en Grande-Bretagne, dans la foulée de Guillaume le Conquérant et de ses Normands. 
Son succès n'a pas connu d'éclipse depuis lors, dans aucun des pays qui l'avait adopté. Il a souvent figuré au palmarès des prénoms masculins, en Angleterre comme en Allemagne ou en France. Ses périodes de décrue ont été suivies de vives remontées.
Aujourd'hui, en France, si l'on comptabilisait le prénom "Guillaume" avec ses variantes les plus attribuées, Guilhelm , William et Willy, il ferait certainement partie du palmarès des prénoms masculins les plus attribués.

Le personnage qui est à l'origine de la popularité du prénom est le Comte de Toulouse Guilhem ou saint Guilhem de Gellone, petit-fils de Charles Martel et cousin germain de Charlemagne. Il a été le modèle du chevalier généreux et intrépide.

On compte également sept saints du nom de Guillaume. 
Guillaume de Bourges ,qui a été choisi pour saint patron par la Sorbonne, était un grand aristocrate du XIIIe siècle, cistercien à l'abbaye de Pontigny, puis abbé de Châlis, près de Sens (Yonne). En 1200, il fut nommé évêque de Bourges (le plus important diocèse de France à l'époque) et se révéla un modèle d'humilité, de douceur et de charité. Mort en 1209, il fut canonisé par le pape dès 1218.


Traductions du prénom "Guillaume" dans quelques langues

 anglais : William
 allemand : Wilhelm
 espagnol : Guillermo
 italien : Guglielmo
 portugais : Guilherme
 suédois , norvégien et danois :  Vilhelm
 islandais :Vilhjálmur 
 finnois : Vilhelmi
 tchèque :  Vilém
 néerlandais : Willem
 hongrois : Vilmos
 turc : oluk rendesi

Source : http://traduction.sensagent.com/traduire/guillaume/fr/multilingue.html


Et en chinois ,
Guillaume ,c'est 纪尧姆

 http://www.asia-home.com/china/fetesprenoms/q/Guillaume.php
















Popularité du prénom

Le nom Guillaume figure au 33e rang des prénoms les plus donnés en France depuis 1940.
Le prénom Guillaume a été le plus donné en France en 1984.


Autres "Guillaume" célèbres


 Guillaume Tell 




Sources



 Saint Guillaume de Bourges