Translate

dimanche 10 novembre 2019

Pour le 11 novembre ,une pensée pour mon Grand-père ,ancien poilu de la guerre 1914-18

11 novembre 1982 - remise de médailles sur la Place du Maréchal Leclerc à Poitiers
mon grand-père est le deuxième à partir de la gauche 



Comme chaque année pour le 11 novembre ,je veux rendre hommage à mon grand père ,Marcel Alibert ( 05 septembre 1898 - 28 janvier 1986) et à tous ceux qui du côté français ,comme du côté allemand ,ont servi pendant toute la durée de la Grande Guerre les intérêts de leurs gouvernements respectifs . Ils ont été les pions de cette guerre ,et pour un grand nombre ,se sont sacrifiés pour défendre leur pays dans ce conflit militaire qui a atteint une échelle et une intensité jusqu'alors inconnues .
La guerre de 1914-18  a mis en jeu plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions matérielles que toute autre guerre auparavant .
Plus de 60 millions de soldats y ont pris part ,venant de 65 pays du monde entier impliqués dans ce conflit. Environ 10 millions de personnes sont décédées et 20 millions sont restées invalides.



Après la remise de médaille


Mon grand-père a reçu la médaille militaire le 11 novembre 1982 (photo tout en haut devant la mairie de Poitiers), exactement 64 ans après la fin du conflit et 3 ans avant sa mort : il avait alors 84 ans en ce 11 novembre 1982 . J'avais assisté avec ma famille à cette cérémonie de remise de médaille , qui pour lui, avait une signification très importante : c'était enfin ,après tant d'années , la reconnaissance et les remerciements de  l'État français pour son engagement en 1916 et pour les combats auxquels il avait participé avec ses camarades sur les différents fronts.
Ce jour du 11 novembre 1982 fut pour lui ,comme pour nous tous qui l'entourions ce jour là, un moment très émouvant !

Mon grand-père paternel dans les ruines d'Ostel (Aisne)
Octobre 1917



Ce 11 novembre doit rester une journée de mémoire pour tous ceux qui ont pris part à cette guerre si meurtrière ,il faut laisser de côté haine et rancœur pour simplement se souvenir de ceux qui ont laissé leurs vies sur les champs de bataille et grâce  auxquels ,finalement , l'Allemagne et la France ont maintenant des intérêts communs au cœur d'une Europe construite sur des ruines et des millions de morts. Espérons que la mort de ces millions d' innocents venus de si loin pour certains ,ait au moins servi à sauvegarder la paix en Europe pour toujours .




 
Lien pour l'article sur le Parc Mémorial Canadien de Vimy : 
 http://blog-dazur.blogspot.com/2010/11/le-parc-memorial-canadien-de-vimy.html
 

et pour le Mémorial de la Porte de Menin à Ypres (Belgique):
http://blog-dazur.blogspot.com/2010/11/memorial-de-la-porte-de-menin-ypres.html



samedi 9 novembre 2019

Winds of change : l'effondrement du bloc de l'Est - 9 novembre 1989 -



Tout a commencé par la chute du mur de Berlin ,on pourrait écrire la phrase suivante dans un livre d'Histoire :

C'était il y a trente ans : le 9 novembre 1989, la chute du mur du Berlin entraînait l’effondrement du bloc de l’Est.

Mikhaïl Gorbatchev , arrivé au poste de Secrétaire général du parti communiste de l'Union soviétique en mars 1985 , a été à l'origine de cet effondrement .
Dès son arrivée , Il tente d'insuffler une nouvelle jeunesse à l'économie de l'URSS . Il met en place une politique de Glanost (transparence ) et de Perestroïka (restructuration) , s'efforçant de sauver le système par des réformes structurelles très profondes .
Cette politique a entraîné l'accélération de l'effondrement du Bloc de l'Est et s'est achevée avec la chute du Mur de Berlin en 1989 ,occasionnant la fin de la Guerre froide.

ARTE revient sur ce temps fort de l’histoire européenne à travers plusieurs documentaires et une “Thema”.
Arte diffuse donc du 6 au 20 Mai une série documentaire très intéressante en cinq volets sur l'effondrement du bloc de l'Est , choisissant dans cinq pays différents ( Russie , Pologne , Hongrie ,Roumanie et Lituanie ) des acteurs de ces moments historiques , et revivant avec eux ces périodes très importantes qui annonçaient l'écroulement de l'URSS ; pour nous faire comprendre grâce à ces personnages qui ont fait l'Histoire comment le bloc de l'Est s'est progressivement fissuré dans les années 1980 .



Tout d'abord ,un premier reportage qui a précédé les cinq volets a été diffusé dans le magazine culturel européen "Metropolis" ; le Filmmuseum de la Deutsche Kinemathek confrontait des films et des photos de particuliers aux documents réalisés à l'époque par les correspondants de presse et les chaînes de télévision .

Une façon de connaître les évènements et la manière dont ils ont été perçus par ceux qui les ont vécus aux premières loges .
Metropolis :Instantanés de la chute du Mur
Des images qui ont fait le tour du monde, les souvenirs des gens qui ont vécu la chute du mur aux premières loges. Une exposition au Musée du Film et de la Télévision de Berlin.





La série documentaire aux cinq volets a , quant à elle ,commencé le 6 mai .
Je n'ai pas pu voir le premier volet qui se passait en Russie :
" Le photographe de la perestroïka "
Les clichés d'Alexander Tchoumitchev, qui suivait Mikhaïl Gorbatchev, donnent une image particulièrement vivante des bouleversements qui ont précédé l'effondrement du bloc de l'Est.





- Le deuxième volet : Pologne ,"Henryka et la naissance de Solidarnosc"
En 1980, Henryka Krzywonos et ses collègues de Gdansk ont été les premiers citoyens du bloc de l'Est à saper les bases du "système".











- Le troisième volet: Hongrie , "Le gardien du Rideau de fer"
À l'été 89, de nombreux Hongrois réclament plus de démocratie et de liberté. Même des dignitaires du Parti ne trouvent plus ces revendications irrecevables, à l'heure de la glasnost et de la perestroïka. Attirés par l'esprit novateur qui souffle à Budapest, des milliers de citoyens de la RDA se réfugient en Hongrie, d'où ils espèrent pouvoir passer à l'Ouest. Ce rêve devient réalité le 19 août : un ancien poste-frontière avec l'Autriche est ouvert pour quelques heures. Des Allemands de l'Est - qui avaient opportunément organisé avec l'aide des réformateurs hongrois un pique-nique pour une "meilleure compréhension des peuples de l'Est et de l'Ouest" à proximité - passent massivement de l'autre côté. L'officier de service, Árpád Bella, décide alors qu'il ne fera plus jamais tirer sur des fugitifs avides de liberté.

Pour moi qui suis allée en Hongrie lors de l'été 1967 (j'avais 11ans ) ce documentaire a fait ressurgir des souvenirs vieux de 40 ans ! Cela m'a rappelé le rideau de fer que j'avais découvert cette année là en passant la frontière austro -hongroise ... et qui avait énormément impressionné la petite fille que j'étais ! Les images sont toujours restées gravées dans ma mémoire ! 


- Et le quatrième volet : Roumanie ,"L'accusateur de Ceausescu "
En Roumanie, seul des anciens pays socialistes à vivre une révolution sanglante, la chute de Ceausescu résulta d'un putsch parfaitement planifié.
Je me souvenais très bien de cet évènement qu'on avait suivi "en direct" fin décembre 1989 , c'était incroyable ! Ce "procès" et la double éxécution qui ont suivi ont été montrés en direct sur de nombreuses chaînes de télévision dans le monde en cette fin d'année 1989. 




Le dernier et cinquième volet sera diffusé mercredi prochain, le 20 mai , à 21h35 et s'intitule : Lituanie, "La jeune fille et le char "
En 1989, cinquante ans après la signature du pacte germano-soviétique et leur intégration forcée dans l'Union soviétique, les pays baltes placent tous leurs espoirs dans la perestroïka lancée par Gorbatchev. En Lituanie, Stase Asanaviciuté et sa fille Loreta participent au mouvement d'indépendance. Mais Gorbatchev voit là une menace pour l'avenir de l'Union soviétique. En janvier 1991, il fait sortir les chars des casernes. Le gouvernement lituanien se retranche dans le parlement, la tour de télévision devient le symbole des libertés et les habitants de Vilnius se relaient pour monter la garde. Loreta est de ceux-là. Dans la nuit du 12 au 13, les blindés s'avancent vers le bâtiment que les citoyens entourent en formant une chaîne humaine...

De tous ces évènements , je me souvenais principalement de la chute du mur de Berlin , et en Roumanie ,du " procès "expéditif , suivi de la condamnation à mort et de l'exécution du dictateur Ceausescu et de sa femme le 25 décembre 1989 . Cela m'a donc aidé à me remettre en mémoire d' autres pages de l'Histoire tout aussi importantes que j'avais un peu oubliées .

Voici le site d'ARTE pour lire les commentaires sur chacun des documentaires :




Pour illustrer cette période remplie d'évènements particulièrement importants et nombreux , qui allaient aboutir à la victoire de la liberté sur le communisme, les paroles d'une chanson écrite par le groupe rock allemand "Scorpions" résonnent particulièrement bien ; à chaque fois que j'entends cette chanson , j'y associe l'année 1989 et ses évènements ,et bien sûr ce qui en a été le prolongement , l'effondrement du bloc de l'Est .
Cette chanson , c'est : "Wind of Change " .
Elle est par la suite devenue "l’hymne "du changement du communisme vers le capitalisme .
J'ai trouvé la vidéo de "Wind of Change " en live avec the Berlin Philharmonic Orchestra .